Combien coûte un graphiste freelance ?

Vous lancez une nouvelle marque, un nouveau projet entrepreneurial, un évènement et vous envisagez de déléguer la création visuelle (que ce soit, l’identité, les affiches, flyers…) par un graphiste, mais vous vous demandez le prix que ça va vous coûter et comment c’est calculé.

Quel est le tarif d’un graphiste ?

Un graphiste indépendant détermine le prix de ses prestations en fonction du temps nécessaire, aux éventuels coûts à intégrer au devis (ex : achat de typographies, d’images, de photos…), à la difficulté du projet demandé, et la nature de celui-ci. Un travail de création n’a pas le même prix qu’un travail d’exécution. (Ex : si on a une charte et modèle à suivre ou non). Entre dans le prix, également, la cession des droits d’auteur qui varie selon la durée et l’étendue de la diffusion.

Un graphiste junior facture entre 250 et 350€ par jour.

Un graphiste sénior, entre 350€ et 600€ par jour.

Un graphiste qui est “à son compte” est bien un chef d’entreprise mais sans salariés… Il a donc des obligations et des charges à reverser comme tout entrepreneur. Le tarif d’un graphiste indépendant varie entre 250€ pour les débutants et 600€ par jour pour les plus expérimentés.

 

 

Quel est mon tarif ? 

Mon tarif journalier est de 300€ par jour.

Mais n’imaginez pas que je gagne 300€ x 30 jours = 9000€ par mois. Non, on ne travaille pas tous les jours sur nos projets clients. Il y a des jours où on doit s’occuper de la compta, de trouver des clients, de travailler sur sa communication… Et il faut bien sûr, soustraire les charges à tout ça (cotisations, taxes, impots, logiciels, matériel informatique, coworking…) et penser aux vacances aussi ! On n’a pas de congés payés. 

Grille de tarifs

Voici des exemples de tarifs que je pratique :

Création d’une affiche : entre 300 et 1000€

Création d’un flyer : entre 150 et 400€

Création d’un logo : entre 400€ et 1500€

Création d’un faire part : entre 150€ et 300€

– Pourquoi ce tarif est compris entre deux montant ?

On ne pratique pas les mêmes prix pour une association à but non lucratif, qu’une entreprise qui génère un chiffre d’affaire. Dans le même principe, on ne facture pas le même montant pour un support qui vise à communiquer, qu’un support qui vise à vendre ou gagner de l’argent tout simplement car le client va gagner de l’argent grâce à notre création. (Exemple : Les restos du coeur / Carrefour). Il y aussi, tout les autres facteurs évoqués plus haut. On ne peut pas avoir de grille fixe. Chaque client est différent, chaque projet est différent. C’est la raison pour laquelle, tout doit être réfléchis au cas par cas.

Que contient le prix d’une prestation ?

  • Le temps d’analyse, de recherches, de création, mais aussi des modifications.
  • Le temps des contacts (mails, appels, rendez-vous…) / Pas forcément compté dans le calcul, mais c’est important de le mentionner. C’est du temps en plus.
  • Le temps de faire les exports / À chaque envoi, on doit préparer les fichiers avant de les envoyer. C’est la raison pour laquelle, on souhaite que vous, clients, nous dites les modifications en même temps plutôt que revenir 10 fois dessus. C’est également pour cette raison, que les devis sont strictes en therme de retours modifications possibles. Sinon vous imaginez que notre temps estimé explose et que nous perdons de l’argent.
  • Les achats associés (typographies, photos…) / Optionnel.
  • La cession des droits / évoquée plus haut.

Si vous avez des doutes sur la faisabilité d’un projet, n’hésitez pas à contacter un graphiste. C’est en discutant et demandant un devis, qu’on se rend compte si oui ou non on va pouvoir investir ! Un devis est gratuit et n’engage en rien tant qu’il n’est pas signé.

 

Si tu as besoin de créer des visuels de communication sur mesure et en cohérence avec ton entreprise, n’hésite pas à me contacter ou regarder mes services.

Laisser un commentaire

S’inscrire à la newsletter

Pourquoi je suis devenue graphiste freelance ?

Bonjour, Justine, j’ai 22 ans et je suis graphiste freelance enchantée !

Petite, je suis une rêveuse. Très vite, je découvre le monde créatif et je m’éclate à bricoler des petites choses futiles. J’adore découper coller et surtout scotcher. Je fais des montages visuels avec tout ce que je trouve.

Après m’être perdue dans une seconde générale, je parviens à rentrer en BAC STD2A où on m’enseigne l’art appliqué dans ses différents domaines : le design d’espace, de mode et graphique. Je m’y trouve totalement à ma place. J’expérimente beaucoup de techniques et je n’ai pas l’impression d’être à l’école. A l’époque je rêve de devenir décoratrice d’intérieur mais au fil du temps je comprends que ce ne sont pas les écoles qui m’apprendront ce métier alors j’oublie l’idée et me la garde en passion. En Terminale je me surprends à beaucoup apprécier les projets de graphisme et choisie que ce sera mon orientation future.

Une expérience significative

 

Après avoir obtenu mon bac, je continue mon apprentissage du graphisme à Rennes, en BTS design graphique. C’est dur mais j’adore ce que j’y apprends. Les profs nous donnent envie d’y arriver de par leur investissement. A la fin de ces deux ans, je postule à plusieurs licences et me retrouve dans l’avion pour continuer mes études en Corse. Un sacré challenge quand on connait ma personnalité réservée et devoir se retrouver seule à des milliers de kilomètres de ses proches. Lors de cette dernière année d’études, je suis en alternance dans une imprimerie ou je trouve rapidement ma place. Je m’y sens bien et on me confie des tâches importantes. Je suis la seule graphiste, et faire mes propres choix en matière de création me plait au plus au point. Je ne me sens pas bloquée dans mes proposition et je ne veux perdre ça en aucun cas. J’y apprends la relation clients et me surprends à être de plus en à l’aise.

Une envie d’entreprenariat

 

Durant cette année de licence, je réfléchis de plus en plus à mon futur et l’envie d’entreprendre est plus forte. Je me dis que c’est le bon moment de me mettre en tant que graphiste freelance. Certains me le déconseillent mais je ne sais pas si j’aurai le cran plus tard de le faire si je me trouve dans une situation stable autant au travail que personnellement. À ce moment la, je suis seule, je n’ai pas d’appartement à payer, des parents qui sont prêts à me faire revenir chez eu pour que je puisse me lancer sans trop de soucis. Je sens que c’est pour moi le bon moment.

La liberté de travailler comme je le souhaite

 

Mon envie d’entreprendre est bien présente et tout ce que je vois dans mes recherches de documentations me plaisent. J’ai envie d’être libre de faire ce que j’ai envie, ne pas être entourée de barrières qui m’empêche de créer mon style graphique dans les projets. J’aime toujours apprendre et le challenge me plait. Je sais pertinemment que le chemin ne va pas être tout rose mais j’en serait surement fière. Je me dis : tant mieux si ça marche et au pire j’aurai beaucoup appris.

 

Si tu as besoin de créer des visuels de communication sur mesure et en cohérence avec ton entreprise, n’hésite pas à me contacter ou regarder mes services.

Laisser un commentaire

S’inscrire à la newsletter

Close