atelier ju logo blanc

Quel(s) service(s) avez-vous besoin ?


Comment avez-vous découvert Atelier Ju ?
RecommandationGoogleRéseaux sociauxAutre

le graphisme c'est quoi ?

Le graphisme, c’est quoi ?

Quand on me demande ce que je fais dans la vie, les gens me demandent souvent, “Mais le graphisme, c’est quoi exactement ?”. Je suis certaine que beaucoup ne savent pas ce que s’est où alors ont une vague idée. Certains disent, “c’est à base de dessin je crois”, et même une fois, un monsieur avec lequel je discutais, à confondu le métier de graphiste avec celui de graffeur. Vous voyez la différence ? Le graffeur, c’est celui qui fait des graffitis, et le graphiste, je vous explique tout de suite.

Définition du graphisme

Le design graphique est un des domaines des arts appliqués, différents de l’art tout court. L’art appliqué s’applique dans un domaine (design de mode, design d’espace, design d’objet et design graphique). Le graphisme s’applique à la communication visuelle.

Le graphisme répond à un besoin. Un besoin de promotion, d’information, d’instruire, de communiquer, tout simplement. C’est une discipline qui consiste à créer, choisir des éléments graphiques (formes, typographies, photos, couleurs…) en les agençant sur un support de communication, de manière à faire passer un message. Chaque élément est symbolique, il représente quelque chose et doit être utilisé à bon escient. Tout est réfléchi.

Donc non, on ne met pas des étoiles sur un prospectus parce que c’est “joli”, ou du jaune parce qu’on adoooore cette couleur. Tous les choix doivent être justifiables et pour servir une information. Et non, un graphiste n’est pas un artiste perché, il y a beaucoup plus de théorie qu’on ne le croit 😉

En pratique, on fait quoi dans le graphisme ?

On cré des visuels de communication, c’est-à-dire : des affiches, des flyers, des logos, des dépliants, des magazines, des packagings, des stands et tout ce qu’il peut s’apparenter à de l’agencement d’informations visuelles. J’espère que je ne vous perds pas.

> Le graphisme, c’est d’abord un savoir,

des connaissances, des bases. Il y a tout un tas de règles à apprendre à maîtriser. On n’agence pas de la même manière un visuel pour une affiche de rue qui doit se voir et comprendre au premier coup d’œil, qu’un dépliant qui présente tous les services d’une entreprise. Ces bases, on les apprend très souvent dans les écoles d’arts appliqués, de design graphique, du niveau bac au supérieur, (bac +5 il me semble). On peut aussi tout apprendre dans des livres ou sur internet, mais c’est un peu plus compliqué dans le sens où il faut vraiment s’y mettre !

> Mais il faut également apprendre à répondre à un besoin,

à une problématique. Savoir écouter le client, créer un brief (cahier des charges), et y répondre. Il faut avoir un vrai processus de création. Savoir analyser la demande, l’entreprise cliente, les concurrents, proposer des axes créatifs, savoir rebondir sur une idée… Tout ne vient pas comme par magie dans notre tête. La créativité se travaille au fil du temps et de l’expérience. Le processus permet de créer un projet final en adéquation avec la demande, le client et “l’actualité”. La culture graphique aide beaucoup aussi ! Dans mon parcours scolaire, j’ai eu beaucoup de cours sur l’histoire du graphisme, de la typographie, de l’art en général. Ça permet de se référer à l’existant, d’apprendre des techniques et de connaître ce qui a déjà été fait pour créer quelque chose de nouveau. Le graphisme ne date pas d’hier ! Il faut être curieux et habituer son œil à voir ce qui fonctionne et ne fonctionne pas.

> Puis, il y a la technique.

Tout, ou presque, se fais aujourd’hui sur des logiciels. Les plus répandus proviennent de la suite Adobe : Indesign pour la mise en page, Illustrator pour les illustrations vectorielles, Photoshop pour la retouche photo, le maquettage de webdesign ou le photomontage, After Effect pour le motion design, mais là ça peut être un autre métier. Bref, il y a un long apprentissage à faire sur ces logiciels. La pratique, il n’y a que ça de vrai pour les maîtriser. Et encore, ils sont tellement riches, qu’on ne sait jamais tout exploiter d’un logiciel Adobe.

Et non, on ne fait pas une affiche sur Word… !

Vous avez des doutes sur vos supports existants ?
Vous ne savez pas quel format / support choisir ?
Vous avez besoin de conseils ?

Poster un commentaire