Pourquoi nous, graphistes, nous ne sommes pas gratuits ?

Depuis que je suis à mon compte, je vois beaucoup d’annonces, de demandes de projets gratuits ou en échange de visibilité. Cet article me tiens particulièrement à coeur puisque j’essaie de vivre de mon activité et je peux vous dire qu’avec ce genre de demandes, ça me fait douter. Alors, pourquoi nous ne faisons pas de prestations gratuites ? 

C’est un métier qui repose sur de réelles connaissances

La plupart du temps les gens associent le graphisme à quelque chose de cool, de fun et donc généralement à une passion. Alors oui, ça l’est. J’adore le graphisme et c’est la raison pour laquelle j’ai voulu en faire mon métier mais n’oublions pas justement que c’est un métier. On peut tout à fait travailler en s’amusant et faire ce de que l’on aime, son travail.

Cependant, cela va au delà d’une passion, lorsque l’on est graphiste, c’est que nous avons fait des études dans le domaine. Pour ma part, je suis dans l’art appliqué depuis le bac, ce qui m’a permis d’acquérir une méthode de travail, que ce soit pour être organisée, mais aussi avoir de la créativité, des idées pertinentes assez rapidement. J’ai appris l’histoire du graphisme, ce qui me donne des références sur quoi m’appuyer. J’ai appris les bases, les règles typographiques, les symboliques des couleurs, des formes… On peut également faire des formations en plus des études pour nous perfectionner dans un domaine spécifique.

Tout ça pour vous dire que rien est au hasard et que tout est pensé le plus intelligemment possible. C’est donc bel et bien un réel travail. Et tout travail mérite salaire, on est bien d’accord 🙂

Nous devons pouvoir en vivre

Lorsque nous nous mettons en freelance, notre but est de pouvoir en vivre. Et si nous devons accepter des missions gratuitement même pour une association ou une toute petite entreprise qui démarre…, et bien nous ne pouvons pas en vivre. Imagine bien que dernière, nous avons tout comme toi, des frais à payer. Des frais en tant qu’entreprise, les cotisations, l’électricité, l’ordinateur qui tombe en panne, les crayons usés… Mais aussi les frais personnels, ceux que nous devons payer avec le salaire qu’on se verse, le logement, la nourriture…

Un travail gratuit contre de la visibilité, ça part d’une bonne intention, mais si nous le faisons, nous allons avoir des tonnes de mails pour refaire ça. Et la publicité que ça nous fait, c’est « demandez lui du travail, c’est de qualité et c’est gratuit ». Oui mais non, encore une fois, notre but est de nous faire connaître afin de vivre de notre travail. Ce n’est donc pas la meilleure des idées.

(Mais ça fonctionne aussi pour ceux qui ont un travail salarié à côté, rappelez vous, tout travail mérite salaire)

Le travail final n’est pas que le visuel, c’est l’ensemble de la prestation

Nous ne sommes pas gratuits car il faut penser aussi la prestation en elle-même. Nous n’apportons pas que le projet final. Il y a toute la partie cachée, les recherches sur l’entreprise, l’accompagnement, le conseil, les recherches… Mais aussi le bénéfice que nous apportons à l’entreprise. Par exemple, un logo va donner une image professionnelle, il va orienter le client, donner une plus value. Une brochure ne vas pas seulement lister les services/produits, il va vendre, convaincre

 

 

Il faut toujours se poser les bonnes questions avant de demander une mission gratuitement. Votre graphiste ne mérite pas quelque chose en retour de son travail ? Son travail va-t-il être de qualité s’il te propose du travail gratuitement ? Va-t-il penser à ce que tes clients veulent ? Va-t-il savoir te conseiller sur tes besoins ? 

Et toi tu en penses quoi ? Tu es graphiste, et ça t’es déjà arrivé ? Ou tu es pro et tu as déjà envisager faire appel à un graphiste ?

Si tu as besoin de créer des visuels de communication sur mesure et en cohérence avec ton entreprise, n’hésite pas à me contacter ou regarder mes services.

Laisser un commentaire

0 Comments

Submit a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

S’inscrire à la newsletter

Close